Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bigbonobo

Articles avec #fela tag

[Le vinyle du Dimanche soir] Fela Ransome Kuti - Vol.1&2 - 1977

10 Juillet 2016 , Rédigé par bigbonobo Publié dans #Vinyles, #Fela, #afrique, #afrobeat

[Le vinyle du Dimanche soir] Fela Ransome Kuti - Vol.1&2 - 1977

Ce billet sera concis. Le vinyle de la semaine est un double album paru en 1977 sous label Pathé Emi, répertorié 2C 150-15983/4, regroupant en fait deux des innombrables LP parus les années précédentes et contenant quelques uns de ses morceaux les plus populaires, « Shakara », « Let start » ou encore « Lady ». Soit deux morceaux par face, chacun d’une durée comprise entre 10 et 15 minutes. Cette édition le présente encore comme Ransome , alors qu’il a déjà opté par son nom yoruba, Anikulapo

Billet concis donc, car je vous renvoie pour complément d’informations à un article précédent sur le Black President , lequel avait 27 épouses officielles, mais surtout avait fondé la Kalakuta Republic où il produisait des disques à une cadence effrénée.

Il fut l'inventeur incontesté de l'Afrobeat, né du mix de rythmes traditionnels, de funk, de jazz et de highlife ghanéen. Son album avec Ginger Baker chroniqué dans ces pages, est fondateur.. Son repaire , le Shrine (le Temple), ne désemplissait pas, et sa musique, très populaire dans toute l'Afrique, était étroitement liée au combat politique et à la défense de la culture Yoruba.

[Le vinyle du Dimanche soir] Fela Ransome Kuti - Vol.1&2 - 1977

Considéré comme un agitateur et un activiste dangereux par le pouvoir militaire en place, vedette internationale confirmée (il enregistre à Los Angeles dès 1969 !), sa vie reste une légende inachevée, le flambeau ayant été heureusement repris par ses fils, Seun et Femi. Une vie tragiquement ponctuée d'épisodes tels que la mort de sa mère, défenestrée par les soldats en 1978, la prison et la torture, à plusieurs reprises, et enfin le Sida, qui l'emporte en 1997. D'aucuns répandent la rumeur d'un empoisonnement lors de son dernier séjour en prison, en 1993, alors faussement accusé de meurtre...

Les anglophones et les curieux peuvent lire ce rare témoignage "The last words of Fela Anikulapo Kuti", un article présenté aussi sous forme de B.D. interactive.Ses obsèques seront célébrées par 2 millions de personnes, un deuil national de quatre jours sera décrété...

Je vous propose une discographie aussi complète que possible ici même...Pour connaitre sa biographie complète, prière de suivre ce lien.

[Le vinyle du Dimanche soir] Fela Ransome Kuti - Vol.1&2 - 1977

Autant vous le dire, je ne posterai rien pendant au moins 15 jours, non pas pour rejoindre une quelconque villégiature, mais pour des raisons intimes, personnelles, individuelles et portatives. Pour vous en consoler, pendant ce temps vous trouverez en cherchant un peu les liens menant à l’excellent documentaire « Music is the weapon », une vidéo de près de 2 heures que j’ai dû réduire au format smartphone et scinder en 2 parties.

Et écouter ce double album, cette semaine et la suivante, sur la page connexe.

Je ne vous embrasse pas, il fait trop chaud.

Lire la suite

[Le vinyle du Dimanche soir] Nu Guinea - Tony Allen Experiments - 2016

10 Avril 2016 , Rédigé par bigbonobo Publié dans #Vinyles, #house, #afrobeat, #Tony Allen, #Fela, #NuGuinea, #jazzfunk

[Le vinyle du Dimanche soir] Nu Guinea - Tony Allen Experiments - 2016

Pour une fois, le vinyle du jour n'est pas une antiquité. De plus en plus, toute sortie d'album s'accompagne d'un pressage à ce format, ce dont je me félicite bien entendu. Nu Guinea, un duo italien de deejays beatmakers installés à Berlin, Massimo Di Lena et Lucio Aquilina, produits par le label parisien Comet Records, nous présente en 2016 une galette intitulée « Tony Allen Experiments ». Soit neuf instrumentaux articulés autour d’échantillons de pistes de batterie enregistrées par le drummer emblématique de l‘Afrobeat lors des multiples séances réalisées pour ses albums produits entre 1999 et 2005 par le label de l’aventureux et avisé producteur Eric Trosset. Ce n’est donc pas un album produit par le célèbre batteur, et c’est peut-être dommage.

[Le vinyle du Dimanche soir] Nu Guinea - Tony Allen Experiments - 2016

Le disque du jour ne saurait appartenir au genre de prédilection de la jeunesse nigériane, ni même parvenir à rendre vraiment hommage à celui qui l’a inspiré. Mais cet album recèle toutefois un certain charme, de par de sourdes influences qui tirent à la fois vers Parliament période P-Funk et vers un dub à la Groove Armada, en passant par la disco italienne et l’Ambient House…bref un joli mélange jazz funk sans réelle inventivité, assez loin des rivages ghanéens et somme toute assez anecdotique, mais parfait pour la bande-son d’un Dimanche soir brumeux, pour peu que le cocktail soit savoureux.

Un disque que l’on écoute en intégrale sur la page connexe. Mais que l’on oubliera vite.

[Le vinyle du Dimanche soir] Nu Guinea - Tony Allen Experiments - 2016

Est-il besoin de rappeler que Tony Allen a accompagné Fela de 1968 à 1980, et que depuis il nous a gratifié du meilleur, de par ses collaborations avec Damon Albarn mais aussi avec des albums comme « No Discrimination » (1980) ou « Film of life » (2014) ? Tony Allen a réalisé comme batteur et directeur artistique plus de trente albums pour Fela, et figure également sur une bonne vingtaine de productions diverses, de Charlotte Gainsbourg à Sebastien Tellier.

On le retrouve ci-dessous en live pour un concert - hommage à...Art Blakey ! Comme on se retrouve...

A la semaine prochaine !

P.S. Ce post vous a plu ? Abonnez-vous !

Lire la suite

[Le vinyle du Dimanche soir] Fela - Black President - 1981

17 Août 2014 , Rédigé par bigbonobo Publié dans #Vinyles, #Fela, #afrique, #parlonszic, #Culte

[Le vinyle du Dimanche soir] Fela - Black President - 1981

Parce qu'exhumé d'une pile de vinyles sentant fort le moisi, le disque du jour est l'occasion d'une première; deux posts de votre serviteur consacrés au même artiste. Pour ceux d'entre vous qui l'auraient manqué, je vous renvoie à l'article précédent.

Les liens utiles concernant Fela sont là: sa biographie, ses dernières paroles en BD, sa discographie. Cette dernière est incomplète, c'est normal, le nombre de pressages divers, autorisés ou non, étant impossible à répertorier.

Le vinyle du jour est en écoute sur la page connexe.

Ce sera aussi l'occasion de rétablir un lien (éphémère) qui manquait à quelques-uns, lesquels me l'avaient reproché. A savoir l'objet de l'article en question ....Suis-je assez clair ?

[Le vinyle du Dimanche soir] Fela - Black President - 1981

Cette année là (air connu), mon épouse, deux amis et moi-même assistons au concert de Fela à La Villette. L'atmosphère y est oppressante, les flics et les chiens sont partout, aussi agressifs les uns que les autres. A l'intérieur, c'est le même tableau, les petits blancs ont du mal à bouger leur cul et les rares petits blacks sont coincés. De reste, Fela n'a pas si bonne presse (il sera sifflé copieusement en Allemagne la même année), et le public est plus curieux que passionné. Lui-même a un peu l'air de se demander ce qu'il fait là... Pour la petite histoire, mon épouse, alors enceinte, a la bonne idée de s'évanouir. Elle est ramassée par mes copains, d'ailleurs, car moi je suis au premier rang en train de faire des photos. Ses épouses à lui ne sont pas toutes là, mais sont superbes ! Le concert est filmé. Et très sympa à voir; même si ce que je vous en dis se ressent. Je vous le livre aussi sur la page connexe...en trois parties, à recoller, mille excuses, et je le redis, pour une semaine seulement.

Si vous le regardez, vous me reconnaitrez peut-être. J'y suis jeune, pas trop chevelu, muni d'un Nikon. Mon épouse va bien, merci, et nous venons de fêter nos 36 ans de mariage.

Avant de nous quitter, et pour nous rappeler que Fela était avant tout engagé physiquement, intellectuellement, bref totalement, dans les combats de son continent, je vous propose une vidéo qui illustre le titre "Water no get ennemy"...il y a 35 ans déjà !

A la semaine prochaine !

Lire la suite

[Le vinyle du Dimanche soir] Fela Ransome Kuti / Ginger Baker - Live! - 1972

6 Avril 2014 , Rédigé par bigbonobo Publié dans #Vinyles, #parlonszic, #Fela, #afrique, #funk, #jazz, #Ginger_Baker

[Le vinyle du Dimanche soir] Fela Ransome Kuti / Ginger Baker - Live! - 1972

Le disque de la semaine est sans doute celui qui a permis aux amateurs de rock la découverte de l'Afrobeat. Ginger Baker, ci-devant batteur de Cream (de 1966 à 1968), a depuis longtemps des amitiés africaines, au Ghana notamment, lorsqu'il projette de monter un studio à Lagos (Nigéria), avec l'appui de EMI, sa maison de disques. Il connait Fela depuis quelques années, et un projet d'enregistrement prend rapidement corps. Enregistré en partie à Lagos et en partie aux studios d'Abbey Road, à Londres, où Fela demande que l'on installe des lumières de scène pour mieux ressentir l'atmosphère "live"...Enregistré au total en quelques heures, l'album contient en début de face B un duo de drums Tony Allen / Ginger Baker d'anthologie, et connait à sa sortie un franc succès commercial , ce qui fait qu' une tournée de trois semaines est projetée.

[Le vinyle du Dimanche soir] Fela Ransome Kuti / Ginger Baker - Live! - 1972

Malheureusement, Fela a planqué de l'herbe dans un fût de batterie appartenant à Ginger, et tout le monde se fait arrêter au départ à l'aéroport de Heathrow. La tournée est annulée et Ginger a des ennuis avec la justice...Qu'eut été leur carrière commune sans ces regrettables circonstances ? A noter cependant que Fela apparait sur le seul album réalisé par Ginger Baker sous son propre nom, Stratavarious , dès 1971

Ce vinyle précieux, pieusement conservé, est en bon état...

En écoute cette semaine sur la page connexe.

Résumons:

Le Black President avait 27 épouses officielles, fondé la Kalakuta Republic où il produisait des disques à une cadence effrénée. Il fut l'inventeur incontesté de l'Afrobeat, né du mix de rythmes traditionnels, de funk, de jazz et de highlife ghanéen. Son repaire , le Shrine (le Temple), ne désemplissait pas, et sa musique, très populaire dans toute l'Afrique, était étroitement liée au combat politique et à la défense de la culture Yoruba.

Considéré comme un agitateur et un activiste dangereux par le pouvoir militaire en place, vedette internationale confirmée (il enregistre à Los Angeles dès 1969 !), sa vie reste une légende inachevée, le flambeau ayant été heureusement repris par ses fils, Seun et Femi.

Une vie tragiquement ponctuée d'épisodes tels que la mort de sa mère, défenestrée par les soldats en 1978, la prison et la torture, à plusieurs reprises, et enfin le Sida, qui l'emporte en 1997. D'aucuns répandent la rumeur d'un empoisonnement lors de son dernier séjour en prison, en 1993, alors faussement accusé de meurtre...

Les anglophones et les curieux peuvent lire ce rare témoignage "The last words of Fela Anikulapo Kuti", un article présenté aussi sous forme de B.D. interactive.

Ses obsèques seront célébrées par 2 millions de personnes, un deuil national de quatre jours sera décrété...

Je vous propose une discographie aussi complète que possible ici même...Pour connaitre sa biographie complète, prière de suivre ce lien.

J'ai eu la chance de voir plusieurs de ses concerts en Europe, et j'ai fait mienne depuis sa plus belle devise; Music is the weapon !

A la semaine prochaine, prenez soin de vous et sortez couvert !

[Le vinyle du Dimanche soir] Fela Ransome Kuti / Ginger Baker - Live! - 1972
Lire la suite