Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bigbonobo

Articles avec #brian jones tag

[Le vinyle du Dimanche soir] Pipes of Pan at Joujouka -1971

11 Janvier 2015 , Rédigé par bigbonobo Publié dans #Vinyles, #Brian Jones, #Joujouka, #philosophie, #JeSuisCharlie, #Culte

[Le vinyle du Dimanche soir] Pipes of Pan at Joujouka -1971

Tout de même un vinyle pour ce dimanche soir. Poster un article, ou pas, et au fond quelle importance ? Et dans ma discothèque, que choisir qui convienne à la situation ? Mais je ne peux pas m'empêcher de la ramener. Que Dieu me tripote, comme disait Pierre Desproges.

Hélas, je suis assez vieux pour me souvenir de tout, et pas encore assez pour oublier. Oublier par exemple que Hara Kiri Hebdo, avant d'être Charlie, a été interdit et condamné, comme Minute, d'ailleurs, l'un comme l'autre pour des raisons finalement similaires. Oublier que le regretté Stéphane Charbonnier, dit Charb, cible principale d"une fatwa imbécile, n'avait cessé depuis des mois de demander des aides financières pour son journal, aides qui ne venaient pas. Je ne suis pas certain qu'il aurait apprécié que l'on prie maintenant Dieu devant ses bureaux. D'autant plus qu'après vérifications, ce dernier a un alibi en béton, un nommé Karl Marx l'aurait déjà tué il y a une paie.

Qui aurait jamais pu prétendre que Charlie-hebdo deviendrait " le coeur de la France" ? Je suis bien assez vieux pour reconnaitre les minables tentatives de récupération et les manipulations politicardes qui en découlent, genre "j'ai pas envie de participer, mais j'ai une bonne excuse, j'ai pas été invitée"...J'ai vraiment pas le moral, vous en voulez encore ?

[Le vinyle du Dimanche soir] Pipes of Pan at Joujouka -1971

J'avoue ne plus acheter Charlie depuis 20 ans. Ou quand je suis en transit dans une gare. Je suis en revanche encore assez naïf pour croire à la réconciliation, pour me rappeler de celle réalisée en d'autres lieux et avec d'autres hommes par Nelson Mandela. Et tentée par Yasser Arafat - ex-terroriste devenu interlocuteur valable puis assassiné - et Itzak Rabin, élu démocratiquement puis assassiné. Assez naïf pour croire encore à la Liberté, à l'Egalité et à la Fraternité, valeurs certes alimentées par mon confort bourgeois de petit blanc, mais renforcées par tous ceux qui comme moi ne supportent plus les pénibles qui nous gâchent l'odeur des petites fleurs et le goût du pastis. Je ne détaille pas, j'ai pas le temps, j'ai manif.
Alors à quoi se fier ? Moi je dis au pouvoir de la musique, hein, mais çà n'engage que moi. Mais quand j'entends "Imagine" joué hier soir au match de rugby Toulon-Racing Metro, je me dis que cette chanson aura vraiment été mise à toutes les sauces, et n'aura finalement pas fait évoluer autre chose que le compte en banque de Yoko Ono...D'ailleurs le Racing a perdu.

Blague à part, pourquoi avons-nous laissé le terreau de la misère alimenter les haines d'aujourd'hui ?

J'ai vraiment pas la frite, vous voyez ?

Et donc j'ai sorti ce disque d'un rayon. C'est une musique ancestrale, venue du fond des âges, et à laquelle on attribue depuis toujours des pouvoirs de guérison. Revenons en 1969. Brian Jones, tout juste viré des Rolling Stones, part voyager au Maroc avec un copain peintre, Brion Gysin, très au fait des multiples charmes du Rif, et enregistre des heures de bande magnétique avec son Nagra en découvrant les rythmes hypnotiques et les boucles mélodiques répétitives produites par les musiciens traditionnels du village de Jajouka, à une quinzaine de kilomètres de Tanger. L'enregistrement est d'une qualité exceptionnelle. Mais de retour en Angleterre, Brian Jones a la mauvaise idée de se noyer dans sa piscine. Le disque sortira néanmoins en 1971 sur Rolling Stones records, avec quelques ajouts d'effets électroniques pas forcément bienvenus à mon goût, mais permettant à la jeunesse du monde entier de découvrir la musique arabe, et à ces musiciens d'entreprendre une carrière internationale, avec Ornette Coleman, qui en fait un autre album, avec Mick Jagger, Bill Laswell ou encore  Arto Lindsay. Il y a même un festival annuel sur place depuis 2008. Vous trouverez tous les détails en suivant ce lien.

Il m'a semblé pertinent de vous le proposer, et donc on l'écoute sur la page connexe.
Réconcilions-nous. Ne nous laissons pas aller à la décomposition.
Je ne ferai pas plus de commentaires, j'ai manif je vous dis. A la semaine prochaine.

[Le vinyle du Dimanche soir] Pipes of Pan at Joujouka -1971
Lire la suite