Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Bigbonobo

[Studio] Enregistrement d'une batterie

Rédigé par bigbonobo Publié dans #studio, #enregistrement, #frenchrock

[Studio] Enregistrement d'une batterie

L'élément le plus important, c'est un bon batteur....mais aussi une batterie de bonne qualité, bien réglée et bien accordée, dans un local traité acoustiquement. Cela parait idiot dit comme çà, mais si c'est élémentaire, c'est quand même l'essentiel ! La bonne nouvelle, c'est que çà peut se pratiquer dans un studio de répétitions, si l'on a un portable et une carte son dotée de plusieurs entrées. Comme vous le voyez ci-contre, nous sommes dans un studio professionnel, et pour autant il n'y a que très peu de micros déployés autour des fûts et cymbales. C'est un parti pris. J'avais dans l'idée de produire le son le plus vivant possible, sans passer par une débauche de capteurs placés au millimètre, et de faire çà "à l'ancienne". J'avais utilisé cette méthode dans les années 75, par contrainte. Nous n'avions que huit pistes à l'époque. Un an après, ce fut une toute autre histoire lorsque nous avons rencontré Patrice Quef à Miraval, c'était la première fois que je voyais un 24 pistes et une console Neve ! Et depuis, je n'ai jamais enregistré une batterie autrement qu'avec une foultitude de micros et au moins huit pistes sur la bande.

Cette fois, nous avons donc utilisé un Audix D6, un capteur étudié pour, placé à 40 cms de la grosse caisse, doublé d'un Blue Spark, un statique bas de gamme mais de bonne qualité, placé à 1m20 de la grosse caisse, le haut du micro aligné sur le haut d'icelle. Un AKG C414 XLS a été placé à 70 cms au dessus de la tête du batteur, réglé sur une restitution de type cardioïde, orienté lors des essais de façon à capter plus ou moins de HiHat. Le set est complété par un couple de Neumann KM184 en capteurs d'ambiance. J'ai commis une erreur, celle de ne pas prendre le temps de tester plusieurs micros différents. J'aurais dû essayer un couple de M4 Schoeps, que je n'avais pas vus, et dont la restitution est sans doute moins "brillante" que celle du couple Neumann, et peut-être de remplacer le Blue, un statique, par un "bête" Shure 57.

[Studio] Enregistrement d'une batterie
[Studio] Enregistrement d'une batterie
[Studio] Enregistrement d'une batterie
[Studio] Enregistrement d'une batterie
[Studio] Enregistrement d'une batterie

Le jeu a ensuite consisté à doser et à légèrement traiter les cinq microphones qui auront servi aux prises afin d'obtenir en cabine un son d'ensemble satisfaisant, ce qui a pris une bonne heure. Il faut dire que la console SSL Duality et les compresseurs Tube Tech qui ont accueilli les signaux générés par ces quelques capteurs étaient aussi des atouts de poids pour réussir cet enregistrement. Au mixage, il faudra bien entendu mettre les deux micros centrés sur la grosse caisse en phase, appliquer les corrections de fréquences souhaitables, et bien entendu compresser à bon escient. En cliquant sur ce lien, vous trouverez, sur un même morceau, les quatre pistes obtenues, sans traitement, puis le mix final de la batterie, après corrections.

Pour finir ce petit reportage, rien de tel que quelques images pour mieux apprécier l'ambiance de cette séance débutée à 10h30, avec une installation et des réglages qui auront duré jusqu'à 13h. Les enregistrements se sont terminés à 21h, après 60 prises pour...15 morceaux !

[Studio] Enregistrement d'une batterie[Studio] Enregistrement d'une batterie

Partager cette page

Repost 0