Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Bigbonobo

[Interview] Fernand Pena & Tac Poum Système 68-72

Rédigé par bigbonobo Publié dans #interview, #parlonszic, #rock, #Vinyles, #frenchrock

Cet article est initialement paru en 2012, suite à un entretien avec Fernand Pena, durant lequel j'ai pris des notes, à l'ancienne. Je ne pense pas avoir trahi ou déformé ses propos.

Tac Poum Systeme est resté dans nos mémoires parce que c'était un des rares groupes de psyche-rock français à sévir en 1968, parce qu'ils ont brûlé les planches du Golf Drouot pendant plusieurs années, et surtout parce qu'à défaut de réels talents de composition ils étaient scèniquement...sauvages.

Le groupe s'est formé en 1967 autour de Philippe Carminati et de Fernand Pena, copains dans une école de dessin industriel dont ils se sont fait rapidement virer.

Complété par le frère de Philippe, Jean-Louis, à la batterie, et par Serge Meunier à la basse, le groupe joue où ils peuvent et ils dorment souvent à la Sorbonne...

Le groupe part sur la route dans une 404 commerciale en juin 1968, avec un plein d'essence et très peu de matériel. Ils font la manche en Allemagne et sur la Côte d'Azur l'été 68, et mettent tous leurs gains en commun pour s'acheter du matériel. Ils dorment sur la plage ou dans la voiture. Souvent arrêtés par la police à une époque où celle-ci coupait volontiers les chevelures des beatniks, ils portent une pièce de 5 francs en pendentif pour ne pas être accusés de vagabondage.

De retour à Paris, ils vont voir directement Henri Leproux, le patron du Golf, et deviennent le groupe emblématique du lieu, sans jamais avoir participé au fameux tremplin.

Le premier manager qui s'y colle est Lee Hallyday, l'oncle de notre Johnny national. Dépité par leurs piètres performances en studio, il a la curieuse idée d'y faire installer leurs éclairages de scène, pensant que cela les aiderait à être meilleurs...Le disque n'est jamais sorti.

Repérés par Claude François, ce dernier leur fait signer un contrat de sept ans, qui sera rompu au bout d'un an. Il produit leur premier 45 tours dans de curieuses conditions: comme la section rythmique n'est pas assez bonne pour enregistrer correctement, ce sont Terry Cox et Danny Thompson du groupe anglais Pentangle qui enregistrent la rythmique des deux titres à Londres, lesquels seront finalisés au Studio des Dames avec les guitares et voix de Fernand Pena.

Finalement, TPS et Claude François mettent fin au contrat qui les lie, mais le patron des disque Flèche garde les bandes, et, bon prince, leur donne une sono complète en guise d'indemnités.

Ayant fait un double des clés des locaux de Flèche, les lascars vont nuitamment récupérer les bandes, les copient dans un studio et les remettent en place. Ils mixent et sortent le single avec Henri Leproux. Claude François, qui les aime bien et les craint un peu ( et c'est vrai qu'ils sont barrés...) ne dit rien.

A noter qu' Henri Leproux a co-écrit "Il fait bon", même s'il n'en a jamais été crédité.

Sur le second - et dernier - 45 tours difficilement réalisé à Paris, c'est André Ceccarelli qui tient la batterie ! Il n'est pas crédité sur la pochette.

Dès lors, le groupe va de déconvenues en déceptions. Ils doivent faire la première partie de Johnny au Palais des Sports, mais c'est Variations qui emporte l'affaire.

Fernand quitte le groupe en 1972; il joue plus tard avec Dick Rivers, doit partir en tournée au Canada avec lui, mais ce sont Pierre Billon et les membres de Labyrinthe qui feront le voyage.

Cette photo a été prise dans le parc entourant le moulin de C.F. à l'occasion du mariage d'une des "Fléchettes", le jour où Fernand a failli mourir électrocuté. Un peu bourrés, les musiciens décident, avant de jouer, de traverser la rivière qui longe le jardin en portant leurs guitares sur les épaules façon G.I. dans les rizières vietnamiennes..Au moment où Fernand branche sa guitare, il reste collé à l'ampli...il s'évanouit avant que quelqu'un ait pensé à couper le courant...

Cliquez donc sur ce lien pour charger ces incunables !

- MdP: bigbonobo.urss.tv -

[Interview] Fernand Pena & Tac Poum Système 68-72

Et gratuitement, alors qu' il est assez amusant de constater que des exemplaires "collector" de ces disques sont encore en vente, à des tarifs qui dépassent l'entendement. Comme ils n'avaient été tirés qu'à peu d'exemplaires, on se demande un peu d'où ils les sortent, à croire que de vieilles presses à vinyle servent à réaliser des copies supplémentaires ? Inutile de dire que toutes ces ventes ne génèrent aucun revenu pour les ayant-droits !

Que sont-ils devenus ?

Serge Meunier est décédé à Madagascar il y a une dizaine d' années.

Philippe Carminati a travaillé de longues années à Radio France.

Je n'ai pas d'informations sur son frère Jean-Louis.

Fernand Pena est resté musicien, avec des groupes comme 4Z ou Bigoude.

4Z, une autre prod de Leproux, était un bien meilleur groupe que TPS: ils font l'Olympia en première partie de T.Rex, assurent celle de Family à la Mutualité, et finissent par jouer avec les Charlots.


Le bassiste était Jean-Marie Salhani , devenu depuis un producteur et éditeur important (D. Lockwood, A. Ceccarelli, Uzeb ...) membre du directoire de la SACEM

Celui-là est vraiment introuvable. Je vous le passerai peut-être un jour.

C'est en solo que Fernand Pena compose et sort ses albums d'aujourd'hui,

qu'on trouve ici.

Partager cette page

Repost 0