Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Bigbonobo

[Reportage] La Luciole – Alençon – Fernand Pena en 1° partie de ARNO – 10 Nov.2016

Rédigé par bigbonobo Publié dans #reportages, #Fernand Pena, #musique, #frenchrock

[Reportage] La Luciole – Alençon – Fernand Pena en 1° partie de ARNO – 10 Nov.2016

La Luciole une salle d’exception, dont l’architecture a été pensée pour le son et pour le confort des musiciens, comme pour celui des spectateurs. D’une capacité de 700 personnes, dotée d’un bar sympathique d’où l’on peut suivre le concert en vidéo-projection, équipée d’un matériel de diffusion sonore de pointe et de confortables loges – il y a un baby-foot ! – cette structure est animée par un personnel technique ultra-compétent et accueillant. De plus, la politique tarifaire est des plus raisonnables, pour une programmation qui offre semaine après semaine aussi bien Calypso Rose que Naïve New Beaters, Hyphen-Hyphen comme Jain ou…Arno, en ce 10 novembre. Merci encore à Loïc Lecomte et à son équipe pour leur gentillesse et leurs compétences, ces gens-là font un travail exceptionnel et crucial pour la vie culturelle.

[Reportage] La Luciole – Alençon – Fernand Pena en 1° partie de ARNO – 10 Nov.2016[Reportage] La Luciole – Alençon – Fernand Pena en 1° partie de ARNO – 10 Nov.2016
[Reportage] La Luciole – Alençon – Fernand Pena en 1° partie de ARNO – 10 Nov.2016[Reportage] La Luciole – Alençon – Fernand Pena en 1° partie de ARNO – 10 Nov.2016

Super concert ! Je ne connaissais Arno qu’à travers ses apparitions télévisées ou Youtube, et là, c’est une découverte. Excellent groupe avec une redoutable section rythmique britannique, prestation tirée au cordeau, 90 minutes de groove et Arno au meilleur de sa forme, voix grave et juste de crooner, titubant juste comme il faut… Et contrairement à ce que d’aucuns prétendent, je n’ai pas vu une goutte d’alcool en loges. Bien au contraire, que des professionnels concentrés sur un boulot qu’ils auront accompli impeccablement. Avec leur propre ingénieur du son équipé d’une Midas numérique, des éclairages très originaux transportés avec la tournée, du personnel pour le merchandising et un tour-manager plus que vigilant, l’organisation n’a paru quasi militaire. Et encore une fois, un concert extrêmement dense et prenant, sans failles et sans temps mort, sur un tempo d'enfer. Que je n'ai pas filmé, n'étant pas accrédité

Fernand Pena et son fils Thomas assuraient la première partie. C’est une tâche bien difficile que de convaincre un public qui vous ignore et n’est pas venu pour vous, en trente minutes chrono. La salle était comble, et personne ne savait très bien à quoi s’attendre. Or Fernand propose un concept qui repose sur l’œuvre du poète anglais William Blake, tout aussi ignoré de la plupart des gens, il faut bien se l’avouer. Avec une formule plutôt electro-rock qui allie guitares, synthés et séquences rythmiques au chant des susdits poèmes, le pari n’était pas gagné d’avance. Mais Fernand a une voix qui matche bien sur le public de Arno, les compositions ont l’air de plaire, et le public très bienveillant marche…Sans aller jusqu’à dire que la prestation était à la hauteur du professionnalisme de la vedette du jour, et malgré quelques pains pour nous bien sensibles, c’est avec le sourire que Fernand, à qui on vient de poser son septième Stent, a quitté la scène sous des applaudissements ma foi très fournis…Que du bonheur, quoi.

La preuve en images !

[Reportage] La Luciole – Alençon – Fernand Pena en 1° partie de ARNO – 10 Nov.2016

Partager cette page

Repost 0