Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Bigbonobo

Tomawak - Hommage à Thomas Kuhn (1967-1996)

Rédigé par bigbonobo Publié dans #parlonszic, #Thomas Kuhn, #Tomawak, #funk, #frenchrock, #Cridelamouche

Pardon si je réveille de douloureux souvenirs chez quelques-uns de mes lecteurs en évoquant aujourd'hui la mémoire de Thomas Kuhn, ci-devant chanteur du Cri de la Mouche, décédé bêtement en escaladant et en dévissant de la facade de l'immeuble où se trouve le Théâtre des 3 Baudets, dans le XVIII° arrondissement, une nuit de juin 1996, une activité qu'il pratiquait pourtant régulièrement depuis sa jeunesse. Pour lui rendre hommage, le mieux est de retracer son parcours musical.

Un premier album, "le Cri de la Mouche", parait en 1989, produit par Rod O'BRIEN, (Aerosmith /Alice Cooper) qui en est aussi l'ingénieur, un disque qui nous propose un rock pêchu, rageur et très bien foutu. La cohésion entre les musiciens y est évidente et il en résulte un album de très bonne tenue. Le groupe se fait remarquer par des prestations scéniques déjantées, les paroles ne sont pas inintéressantes, et surtout Thomas chante bien, aussi bien que Joe Lebb (Variations). Les musiciens, à commencer par Camille BAZBAZ , accompagné de Norbert MONOD batterie/choeurs, d'Alexandre AZARIA guitare/choeurs et de Serge LANDAU basse/choeurs, produisent un deuxième et dernier album en 1991. Adeptes d'un mode de vie très rock'n roll, après une ultime tournée digne des Stooges, ils décident de se séparer avant que les choses n’aillent trop loin...

Album "Le cri de la mouche"

Album "Insomnies"

Thierry Beccaro tente l'autorité, Joe Cocker est pantois, Thomas visiblement survolté...

1987 : SP "Plus fort que le vent" 1989 : "Le cri de la mouche" (Tréma) 1991 : EP "La Mouche" (Fnac Music) 1991 : "Insomnies" (Fnac Music)

Camille Bazbaz rebondira avec Les Satellites, Chok Rock et Bazbaz Orchestra. Il invente Dubadelik en 1996, entre reggae, rock et psyché des années 60. Il signera également les BO des films de son ami et complice, le réalisateur Pierre Salvadori (« Comme elle respire », « Les Marchands de sable », « Après vous », « Hors de prix »). Il composera aussi pour Sandrine Kiberlain, Gérard Darmon et ong>Brigitte Fontaine. En 2004, il sort l’album « Sur le bout de la langue » chez Sony Music puis « Le bonheur fantôme » (2007) et « La chose » (2010). En 2011, on retrouve le Bazbaz Orchestra avec le jamaïcain Winston Mc Anuff. Il participe et produit son album avec Yarol Poupaud.

Le guitariste Alexandre Azaria, remplacé en 1992 par Kris Sanchez, est depuis 1995 un des membres d’Indochine avec tout le succès qui en découle. C’est lui qui, sous le nom de Réplicant, remixe « Oublié » de Noir Désir sur l’album « One trip, One Noise »(1998)

Thomas monte Tomawak, une entité mouvante et protéiforme, et à force de débarquer avec sa planche à roulettes dans les locaux de Virgin, arrive à se faire signer par le boss de l'époque (je crois qu'il s'appelait de Burlet ?). Pote d'Axel Bauer, des membres de FFF et de Juan Rozoff, il contribue à créer cette nouvelle mouvance funk des années 90, et son unique album, sur lequel officie d'ailleurs Yarol Poupaud, sort début 1996.

Tomawak - Hommage à Thomas Kuhn (1967-1996)Tomawak - Hommage à Thomas Kuhn (1967-1996)

Dans le mois qui précède son accident, Thomas se trouve à Epernon, chez son oncle par alliance, où ils enregistrent quelques maquettes sur un 4 pistes à cassettes. Il faut dire que sa famille est riche en musiciens. Sa tante Sylvie a commis avec Georges Moustaki "Vagabond", et mon ami Daniel est bassiste professionnel. Toujours est-il qu'une reprise de "Milord" du même Moustaki est proposée à Virgin. Daniel en a programmé la batterie et exécuté la basse, et en une après-midi Thomas en enregistre les guitares et la voix. Après un set en tant que DJ à l'Erotika, le jugement et les gestes sans doute altérés par l'alcool et autres substances, Thomas se tape son dernier délire. En aucun cas un suicide, comme il a été dit parfois, mais un jeu qu'il pratiquait régulièrement, un truc de gosse. Virgin rachètera les droits de Daniel , et le disque ne sortira qu'en édition très privée. Sur le single, hormis "J'aime tout le monde" qui figure sur l'album et qui fait l'objet d'une dernière vidéo, deux reprises que je vous livre ci-dessous.

Que Thomas repose en paix au paradis des funambules.

Tomawak / arrangement Daniel Cambier

Partager cette page

Repost 0